Nicolas Castano : Courir avec les loups

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Nicolas Castano, l'aventure Terre Loup

C’est l’ami Fabien de Feub.net chez qui j’ai écrit un article dernièrement (Le corps humain est un royaume, où chaque organe veut être le roi) qui m’a parlé de ce Nicolas.

Tu veux faire la traversée des Vosges ? Il l’a fait aussi, il est super sympa.

Ni une ni deux, je prends contact avec ce vosgien. Effectivement, il est très sympa, allant jusqu’à m’aider à préparer ma propre traversée des Vosges, notamment en me passant ses notes des points d’eau. Je me renseigne sur ses projets, toujours à la recherche de personnes inspirantes. Bingo !

Je vous livre ici une interview pour cet explorateur qui a décidé d’organiser sa vie pour vivre un de ces rêves…
Terre Loups. Une escapade au Canada parmi ces chers canidés (et autres réjouissances poilues).

Bonjour Nicolas, merci de me consacrer un peu de temps. En 2022, tu comptes traverser le Canada en solitaire, en plein territoire des loups. Un retour à la nature sauvage… Pourrais-tu te présenter, à la lumière de ce projet audacieux ?

Nicolas Castano :Bonjour. Merci à toi de t’intéresser à moi et mon projet Terre Loups.

J’ai toujours été habitué à être dehors, dans les bois et la montagne. Petit, j’adorais les vacances car elles signifiaient me retrouver au grand air toute la journée, à jouer, faire du vélo, construire des cabanes, ramasser des champignons ou apprendre le nom des arbres, etc. J’ai ainsi appris par le biais de mes parents et de mes grand-parents à m’intéresser et à comprendre comment les choses se font, dans la nature et dans la vie, à être curieux sans cesse.
De cette curiosité, j’ai pris inévitablement goût à la lecture (et plus tard à l’écriture). Je lisais tout ce qu’on me donnait à lire, jusqu’à ce que je découvre par moi-même mes propres livres à lire. Ainsi est arrivé Jack London et ses histoires d’aventure et de nature, d’animaux et de loups.

Les années ont passé. J’ai fait des études (de Littérature, Philosophie et Art), et j’ai cherché et obtenu du travail comme tout le monde.

Mais il y avait toujours un moule trop étriqué dans lequel je peinais à entrer. Ce n’était jamais bien confortable pour moi. Alors un jour, après une dizaine d’années sur Paris et sa région, j’ai pris la décision de tout arrêter, de revenir là où battait mon cœur : ma région natale, la Franche-Comté. La nature me manquait, le sport (au grand air non pollué) me manquait. Je devais repartir de zéro.

Alors j’ai décidé de vivre de mes passions dans la nature (le sport outdoor, et plus particulièrement le trail, la photographie et l’écriture).

C’est à ce moment-là de mon retour que j’ai rencontré Stéphane Brogniart : je voulais apprendre à m’entraîner pour de l’ultra. Il m’a apporté beaucoup de conseils pour courir et être endurant, parfois même sans les prononcer. Surtout, il a mis au jour mon rêve de courir avec les loups : le projet Terre Loups était né.

Terre Loups – c’est une traversée à pied et en solitaire du Canada. L’expédition partira du Montana (USA), passera par les Montagnes Rocheuses et l’immense Territoire du Yukon (CA), pour se terminer à l’extrême nord de l’Alaska (USA).

Concrètement, en quoi consiste ta préparation ? Où en es-tu ?

Nicolas Castano : L’expédition Terre Loups n’en est évidemment qu’à ses balbutiements à proprement parler.
Je résume grossièrement, mais cela va demander différents types de préparation : physique et mental (pour l’effort à endurer), psychologique (pour la solitude), logistique (les transports jusqu’au USA-Canada, les bivouacs, le ravitaillement), géographique (orientation et cartographie) et d’adaptation aux milieux naturels (froid, altitude et humidité).

Le sport et la préparation physique est le domaine que je connais le mieux pour le pratiquer quotidiennement (trail, vélo, natation, musculation). A partir de cette année, je vais y ajouter de l’escalade et de l’alpinisme pour parfaire la complétude.

Pour l’adaptation à l’aventure au sens large, cela va se faire progressivement au fil des mois et des prochaines années à venir, en privilégiant les gestes essentiels (vulgairement ce qu’on appelle la survie) : savoir trouver ou fabriquer un abri, savoir faire un feu (par tous les temps), savoir réguler sa température, apprendre à gérer sa nourriture (ou son manque de nourriture), s’exposer au froid régulièrement (pour s’y mieux adapter), etc. Je ne peux pas tout énumérer ici.

Quelles sont les qualités physiques que tu dois encore développer ? As-tu une routine, un entraînement type ?

Nicolas Castano : Je pense avoir besoin de davantage de force, surtout au niveau du haut du corps, pour être capable de porter des charges plus lourdes, sur des durées très longues.
Je n’ai pas de routine ni d’entraînement type, si ce n’est d’aller dehors chaque jour et prendre du plaisir à m’entraîner, et de le faire comme je l’entends (jusqu’à transpirer suffisamment).

Des conseils pour quelqu’un qui voudrait comme toi lancer un projet à long terme ?

Nicolas Castano : Vas-y fonce !
Plus sérieusement, je ne sais pas si je suis encore très légitime à donner mon avis à qui que ce soit, mais je conseillerais à quiconque de croire en ses rêves (même et surtout les plus fous !) et d’essayer, quoi qu’il en coûte, de les réaliser. A tout prix ! Car Terre Loups est devenu pour moi mon nouveau projet de vie, cette lumière qui éclaire chaque jour ton horizon. Tu regardes au loin et tu sais pourquoi tu te lèves pour aller t’entraîner.

Nicolas Castano, se lever et savoir pourquoi on s'entraîne
Photo de Nicolas Castano

Tu as traversé les Vosges sur plus de 180km, en autonomie et en courant, en suivant le tracé de Stéphane Brogniart. Un mot sur cette expédition ?

Nicolas Castano : Un superbe tracé qui te fait passer par les lieux emblématiques du massif vosgien. Ce fut une grande et magnifique balade. Mais ce que j’ai aimé par-dessus tout, et qui me conforte dans mon projet Terre Loups, c’est d’avoir su être autonome (à 95%, voir mon récit là-dessus) en portant l’intégralité de mon ravitaillement et en puisant mon eau dans les ruisseaux. J’étais seul et me débrouillais seul (même si mon équipe surveillait mon état à différents point du parcours). C’était déjà un peu l’aventure. Même si ce n’était qu’une introduction à la suite.

Quelle est la prochaine étape ?

Nicolas Castano : La prochaine aventure est une surprise. Seuls deux à trois personnes sont au courant. Je ne dévoilerai le projet qu’à la dernière minute (quelques heures avant de partir). Toutefois, je peux dire qu’elle se fera cet hiver (entre janvier et février 2019) et que la distance sera considérablement plus longue (la durée également). Il ne s’agira pas de trail comme pendant la Traversée des Vosges, mais d’un effort d’un tout autre type.

As-tu des modèles, des sources d’inspirations, des mentors (cela peut-être des personnes, des livres, des films, de la musique…) ?

Nicolas Castano : Stéphane Brogniart est à la source du projet Terre Loups, même s’il l’a fait naître en moi sans le vouloir ; il demeure une belle figure d’inspiration au quotidien. J’aurai d’ailleurs la chance de le suivre en tant qu’ambassadeur sur sa prochaine Grande Traversée du Mercantour.

En outre, même si je suis en permanence nourri des récits fascinants de nombreux aventuriers, qui te poussent et te donnent envie d’explorer le monde et de partir suivre tes rêves, c’est l’écrivain Jack London qui demeure ma figure emblématique, sinon totémique. Dans ces textes, je voyage, je rencontre des personnages forts et je côtoie beaucoup d’animaux. Avec lui, je suis déjà en partie au Canada et en Alaska, et découvre déjà mon prochain itinéraire.

C’est peut-être aussi ça l’aventure, savoir partager celle des autres.

Trois mots, valeurs ou concepts qui animent ta Vie ?

Nicolas Castano : Respect de la nature – Sauvage – Animal

Quelle est la question que tu aurais aimé que je te pose… Et alors, ta réponse ?

Q : Pendant ton expédition canadienne, tu seras très certainement amené à rencontrer des ours, des grizzlis et autres pumas, ce qui peut s’avérer dangereux. As-tu peur ?

R : (Tremblant et transpirant à grandes eaux) Euhça va.

Merci beaucoup !

Pour courir un petit peu plus loin que cette interview :

Nicolas Castano m’a aidé pour mon projet Hagakure : la traversée des Vosges !

Vous avez aimé ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    25
    Partages
  • 25
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​​Vous êtes libre de ​recevoir la mini-formation Devenir un Aventurier du Trail ! ​Trouver son Cloud, identifier ses espaces de libertés, obtenir son carnet d'entraînement...

Je hais les spams tout comme vous. Votre adresse mail ne sera jamais vendue ni cédée. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à courir et à y prendre du plaisir. Voir mentions légales en bas de la page. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.