Livre Objectif zéro blessure : paradigme incompatible !

[ratings]

Il fallait bien qu’un jour, je fasse une chronique plutôt négative sur un livre… Ce jour est arrivé.

Objectif zéro blessure

“Objectif zéro blessure s’adresse à l’immense majorité des coureurs, à toutes celles et à tous ceux qui souhaitent pratiquer régulièrement tout en limitant l’impact négatif sur leur corps.” 4e de couverture d’Objectif zéro blessure.

Le livre Objectif zéro blessure, coordonné par le Dr Jacques Pruvost, m’a fait de l’œil avant même qu’il ne soit disponible.

Imaginez… Un livre, aussi bien pour les professionnels de la santé (je suis toujours friand d’anatomie) que pour le coureur passionné (hé, mais c’est moi!), qui indiquerait de manière claire les possibles origines de chaque blessure, et comment faire pour y remédier.
La course à pied et les blessures, cela ne devrait pas être synonyme, et pourtant, en fonction de l’origine des chiffres, c’est entre 20 et 80% des coureurs qui se blessent, chaque année.

Jusqu’à présent, ma référence était la Clinique du Coureur. C’est un organisme de formation pour professionnel, mais dont le site s’adresse aussi aux sportifs. Choix de la chaussure selon un critère minimaliste, exercices en fonction des blessures, liste de professionnels formés par leur méthode, conseils nutritions… Je les suis régulièrement sur les réseaux sociaux, et franchement, je les aime !

Donc, en voyant ce livre, je me suis dit que s’il est dans la même veine (même si les auteurs n’ont rien à voir avec la Clinique du Coureur, à ma connaissance), ce sera un régal. Et un véritable outil pour tous les blessés potentiels que nous sommes.

Ce livre-là, je l’attendais. Je l’ai eu dès sa sortie. Je l’ai lu. J’ai pesté.

J’ai attendu quelques mois.

J’ai repris Objectif zéro blessure.

Je l’ai relu.

Non, ça ne passe pas…

Objectif zero blessure
Il va falloir rentrer en courant…

Plusieurs écoles…

Si vous ne le savez pas encore, qu’importe le domaine, il existe bien souvent plusieurs écoles. Le monde de la course à pied n’y échappe heureusement pas. Cette diversité est une richesse. Chaque école de pensée évolue jusqu’à disparaitre potentiellement.

Je défends sur ce site une certaine manière de voir la course à pied. Et notamment, l’une des bases, c’est que courir est naturel. De là découle un certain nombre d’observations qui ont été faites, que je remarque chez moi ainsi que chez d’autres coureurs.

Ce livre-là est horriblement plat, classique et conventionnel. Alors que je m’apprêtais à lire des professionnels de la santé qui s’insurgent contre certaines âneries dans la pratique de la course à pied, il n’en est rien.

Sachez tout d’abord que ce livre-là, voulant s’adresser à la fois aux professionnels et aux coureurs, donne un livre en réalité pour le professionnel. Ce n’est clairement pas grand public. Cependant, comme je l’ai indiqué, j’aime l’anatomie, ce n’est pas ce qui va me rebuter.

S’il y a plusieurs écoles, la Clinique du Coureur est d’un côté, et ce livre de l’autre.

Que ce soit en termes de nutrition, d’apréhension de la discipline ou de chaussures, j’ai été très déçu.

Il y a du beau en toute chose

Après cette chronique, et si la démarche de la Clinique du Coureur vous parle, vous ne voyez surement pas d’intérêt à acquérir ce livre. En fait, si, tout n’est pas si noir.

Dans la médecine occidentale, les professionnels sont des spécialistes de la maladie, de la déformation, de la blessure, et non des professionnels de la santé. À ce titre-là, ce livre est intéressant. C’est écrit par des médecins, chirurgiens, podologues, cardiologues… Que des spécialistes de la maladie.

Leur démarche pour une prise en charge globale du patient, et une meilleure communication entre les différentes professions est à souligner et à encourager. La progressivité dans l’entrainement qu’il souligne est importante.

Alors, je le lis ou non ?

Si vous avez une approche classique du trail : chronomètre, sportif, chaussures et tenue high-tech à la mode, alimentation moderne, vous pouvez lire ce livre. Il trouvera certainement une place dans votre bibliothèque pendant quelques années (jusqu’à ce que vous rejoignez la philosophie minimaliste ! ).

Sinon, vous aurez plus de réponses à vos questions biomécaniques sur le site de la Clinique du Coureur, et en accès libre.

Se faire entourer d’une équipe de professionnel est le point que j’ai le plus apprécié dans ce travail. Cependant, là où il conseille un médecin, un podologue, un kiné et un entraineur (rien que ça…), je vous conseillerai plutôt : vous-même.

S’il vous faut un spécialiste, alors un professionnel certifié par la Clinique du Coureur pour vos problèmes spécifiques liés à la course à pied, sinon, un ostéopathe, ou un naturopathe dans lequel vous avez confiance. La confiance dans la relation thérapeute-patient compte de beaucoup dans la guérison (et la bonne santé, arrêtons de vouloir juste ne plus être mal, on a le droit d’être réellement bien aussi !).

Si vous voulez un coach, choisissez celui dont la philosophie de vie vous parle !

Pour agir en prévention, faites du yoga ou une discipline similaire. Une meilleure conscience du corps permet d’éviter les blessures. Et n’oubliez pas de bouger, vive l’entrainement croisé : vélo, natation, bataille de polochon, danse…

Voilà mon avis personnel sur ce livre Objectif zéro blessure dont le sujet a un gros potentiel…

P.S. J’ai beaucoup parlé de la Clinique du Coureur. Je n’ai évidemment aucun lien avec eux. Et si j’apprécie leur démarche grand public, je vais dans d’autres directions sur plusieurs sujets… Mais ceci est une autre histoire. 😉

Ayez votre propre avis !

Si vous voulez vous faire votre propre avis (ce que j’encourage toujours !) sur Objectif zéro blessure, vous pouvez commander le livre en cliquant ici. C’est un lien affilié, ça ne vous coûte pas plus cher, mais ça rajoute quelques centimes à ma cagnotte pour que je puisse continuer à partager mes aventures avec vous. Merci 😉

Vous avez aimé ?
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
    4
    Partages


4 thoughts on “Livre Objectif zéro blessure : paradigme incompatible !”

  • Ce livre ne m’aurait à la base pas attiré, mais tu le confirmes dans ton article, merci.
    La Clinique du Coureur, une référence et s’écouter en agissant en conséquence également, ça tombe sous le sens.

    • Oui, tout à fait. Mais je pensais que le monde médical était déjà en train de faire preuve de bon sens sur ces sujets-là… Non, ce n’est pas encore le cas de la majorité, il semblerait.

      Chaque chose en son temps 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *