Courir avec son chien ?

Courir avec son chien ? Est un article proposé par Leïla, du blog Chien-Ludique ! Merci à elle  🙂

Courir avec son chien… même un trail ?

Les chiens, tout comme les humains, ne sont pas faits pour la vie de canapé. Si vous aimez partir sur les sentiers, mais que vous hésitez à emmener Médor avec vous, cet article est fait pour vous !

Courir avec son chien, le canicross !
Nourse et Anakin pratiquant la course non homologuée.

Un chien peut-il suivre mon rythme de traileur fougueux ?

Tous les chiens aiment se dépenser et surtout, partager une activité avec leur maître ! Mais certaines races sont moins adaptées, notamment les grands chiens qui peuvent avoir des problèmes d’endurance dus à des faiblesses cardiaques (c’est le cas du Saint-Bernard par exemple).

Et bien entendu, les vieux chiens sont comme les vieux humains : mieux vaut y aller mollo.

A part ces 2 points (race réputée délicate/grand âge), tous les chiens peuvent suivre le rythme de n’importe quel traileur… après un entraînement adéquat !

Comment transformer ma Pantoufle en athlète ?

Exactement comme vous l’avez fait pour vous ! Progressivement, en commençant par du fractionné par exemple. En pratiquant de préférence peu, mais souvent. En adaptant aussi l’alimentation.

Exemple d’entraînement spécial chien : dix minutes de marche, cinq minutes de course, jeu de balle (le chien doit rapporter la balle et on lui relance très vite : excellent pour le cardio ça!), on reprend la course (5, 10, 15… minutes selon votre ressenti de la fatigue du chien) et on termine par dix minutes de marche pour la récupération. Au fil des séances, alternez l’endurance (course) et le cardio (jeu de balle).

Pour l’alimentation : il faudra une alimentation complète de qualité : évitez les croquettes de supermarché. Et il faudra probablement augmenter la ration, mais uniquement les jours d’entraînement. Attention : le chien doit être nourri à distance de la séance (1h avant ou 1h après) pour ne pas perturber la digestion. Je préconise de le nourrir après la séance, et le soir pour qu’il puisse bien digérer au calme.

Le conseil en plus : bien observer les signes de fatigue. En général, un chien qui fatigue va se mettre à courir au plus efficace : à l’allure qu’il faut maintenir pour ne pas se laisser distancer par le maître, en ligne droite, juste devant/à côté/juste derrière le maître. Si on s’arrête et que le chien se couche, c’est que la fatigue est bien présente !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Bruno Redon : une vie de va-nu-pied

Pourquoi être si attentif à la fatigue du chien ?

Un chien veut avant tout faire plaisir à son maître et ne va donc pas s’économiser.
Par exemple : si je vois un de mes chiens fatiguer et que je le relance à la voix (allez, vas-y, go, go!), il va tracer comme s’il était en pleine forme…
Pour se rouler en boule dix minutes plus tard quand je m’arrêterai pour boire, comme s’il était au bout de sa vie.Pour éviter les blessures, il faut donc gérer la fatigue de son chien, car lui se donnera à fond.

Mais du coup, ça va perturber ma routine tout ça !

Oui. En bien !
Après un temps d’adaptation : préparation physique du chien, trouver le bon rythme, compréhension des signes de fatigue pour le maître, compréhension de l’exercice pour le chien…
Vous aurez à vos côtés le meilleur des coachs : celui qui veut sortir tous les jours avec vous, par tous les temps, et avec le même enthousiasme débordant. C’est-y pas formidable quand on y pense ?

Note de Mickaël : Stéphane Brogniart court souvent avec son chien. Alors, pourquoi pas vous ?

J’ai acheté un peu de matos pour moi, il faudra quoi pour mon chien ?

Pas grand-chose de plus que ce que vous avez sans doute déjà, à savoir une laisse et un collier.
Peut-être, changer de croquettes, ou augmenter les rations.
Les plus : pour courir la nuit, munir le chien d’un collier lumineux. Opter pour une laisse légère moins encombrante (celles pour le canicross sont bien pour ça : ultras légères et élastiques pour éviter les à-coups).
L’idéal étant d’apprendre à son chien à rester proche, sans laisse, bien concentré sur son maître.

Le Canicross ? Kézako ?

Une discipline sportive à part entière !
Il s’agit de courir avec son chien.
Le chien est vraiment un athlète pour le coup, car il doit tracter son maître à l’aide d’un harnais spécial.
La difficulté dans ce sport est de ne pas se laisser emporter par le rythme de son chien.
Il existe des compétitions officielles. C’est en tout cas une sensation assez grisante, car on gagne en rapidité.

Courir avec son chien au Doggy
Course Doggy Poil Express organisée au Bois de Boulogne par la collectivité locale

Attendez… il y en a d’autres des sports marrants comme ça ?

Oui, pas mal même !
À la base, ce sont des sports inspirés du ski-joering : un skieur tracté par un cheval.
On retrouve donc toujours le chien qui tracte son maître : course à pied et d’obstacle pour le canicross, mais aussi vélo, trottinette, karting… tractés par un ou plusieurs chiens.

Oui, pour certaines personnes, « Chérie, je vais sortir le chien, où est la laisse ? » se transforme en « Je vais pratiquer un sport extrême, t’as pas vu la GoPro ? »

Bref, il existe des tas de moyens de pratiquer des activités hors du commun avec votre chien !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Stéphane Brogniart : Devenir Champion du Monde de mon Monde

Bon, ben, ça en fait des infos tout ça !

Oui, je pense qu’il est temps d’arrêter de lire et de sortir s’aérer l’esprit avec le chien !

Attends, et si je n’ai pas de chien ? Parce que tout ça m’a fait voir cette bestiole d’un autre œil…

Si ça t’a donné envie d’adopter un chien, et bien pourquoi pas ? Mais attention, un chien n’est pas un animal qu’on peut sortir une fois par semaine seulement…Cliquez ici pour découvrir en 10 minutes si vous pouvez adopter un chien.

Mais je ne peux que te recommander quelques races sportives :

2 types de chiens se prêtent bien au jeu : les chiens nordiques comme les huskies, dont la traction est une vraie passion (et obsession), et les bergers (berger belge par exemple ;-)) qui sont très proches de leurs maîtres, joueurs et toujours partants pour faire plaisir.

Il faudra choisir une race de taille moyenne : assez puissante pour que ce soit intéressant, tout en restant assez légère pour ne pas traumatiser les articulations. Les bergers étant des races de travail, ce sont des animaux robustes et endurants. Pour moi, c’est l’idéal !

Enfin, vous pouvez pratiquer en touriste : des mushers (maîtres de chiens de traîneau) organisent des sorties avec leurs chiens. Cela pourra vous permettre de découvrir toutes ces disciplines… Cliquez ici pour voir un exemple !

J’espère que cet article vous aura donné envie de (re)découvrir la gent canine…

Grâce à Leïla de Chien-Ludique !, chacun peut maintenant courir avec son chien. N’hésitez pas à visiter son blog sur l’éducation canine. Et vous alors, vous vivez des aventures avec votre compagnon à quatre pattes ?

Vous avez aimé ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​​Vous êtes libre de ​recevoir ​tous les bonus de CourirUnTrail  : ​carnet d'entraînement,​ guide pour gérer l'abandon, ​mini-formation...

Je hais les spams tout comme vous. Votre adresse mail ne sera jamais vendue ni cédée. En vous inscrivant ici, vous recevrez ​des mails pour mettre de l'Aventure dans votre vie. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.