Article invité : Le plaisir de courir !

La joie est dans tout ce qui nous entoure, il suffit de savoir l’extraire.
Confucius.

Je suis Timothée du blog courir-libre-en-montagne.com et j’aide les passionnés de Trail (course en montagne) à progresser dans leur vie et ce magnifique sport grâce à la montagne. Aujourd’hui j’écris un article invité sur le blog de Mickaël.

Au delà de tous les objectifs que nous nous lançons, il est important de se rappeler pourquoi nous faisons ce que nous faisons.

  • Pourquoi est-ce que je cours en montagne ?
  • Pourquoi est-ce que je passe mes journées dehors ?

Alors oui il y a l’objectif sportif pour certains mais aussi et surtout le plaisir de courir en montagne !

L’envie de découvrir, l’envie de se perdre dans ces magnifiques paysages. L’envie de réapprendre à se connaître, à retrouver une certaine motivation dans ses forêts. Que l’on soit sportif ou non, la montagne peut beaucoup nous apprendre et être une très bonne école. La nature en général nous apprend tout ce qu’il y a à savoir sur la vie.

Courir, un plaisir ?

La montagne va vous aider à rester humble

Son calme, ses dangers, ses petits coins de paradis nous apprennent à rester nous même, à ne pas nous prendre pour ce que nous sommes pas.

La montagne comme méditation

Alors que nous passons nos journées à penser à un tas de choses inutiles, la montagne nous ramène à l’essentiel. Prendre nos chaussures, un short et partir.

Le fait de m’allonger dans un coin que j’aime beaucoup, une forêt tranquille ou un alpage magnifique sans bruit me permet de me concentrer sur moi. Je ferme les yeux et j’écoute.

Lorsque je reprend ma course, en plus d’être totalement détendu, j’ai l’impression d’un peu mieux connaître l’endroit dans lequel je cours.

Petit coin de paradis pour méditer.

Des défis au delà de la performance

Lorsque nous entendons « défis », nous pensons au trail, à la course, à celui qui finira premier. Mais cela va beaucoup plus loin que ça. J’aime la course pour les rencontres, pour la compétition et voir ce que je peux améliorer.

Mais le sens même de ce que nous faisons, à la base, reste la progression personnel.

Il est bien beau de se comparer, mais ce qui compte uniquement, c’est notre développement personnel. Alors peut être que cette année vous avez pris du poids, vous vous êtes laissé allé ou que vous ne vous sentez pas à la hauteur par rapport à tel personne qui à l’air d’avoir tellement plus que vous. Mais le développement personnel c’est se comparer à soi et à personne d’autres.

Un matin je me suis réveillé, j’ai mis mes baskets, un short, un tee shirt, j’ai pris une bouteille d’eau et je suis sorti. J’ai pris le premier chemin sans trop savoir ou j’allais, puis ça avait l’air sympa à gauche, alors j’ai pris à gauche. Et ainsi de suite pendant plusieurs heures. Je n’avais toujours pas mangé, je me sentais bien, dans les alpages du massif de la chartreuse. J’ai continué à courir, j’ai enchaîné quelque sommets.

Au final, cela a duré 9 h pour 50 km et 3700 m d+. Ce jour la je venais de réaliser ma plus grande performance sportive. Je n’avais jamais couru plus de 20 kilomètres et me voilà à courir sur 50 km. Je n’avais jamais fait de sortie de plus de 2 heures à jeun et me voilà à rester dans cet état pendant 9h.

Ce jour la j’ai compris que les seules limites qui existaient étaient dans ma tête. Depuis pour moi, tout est possible, tout est réalisable. Je n’avais pas préparé ce défi, j’avais juste suivi mon envie sur le moment, je restais conscient et concentré. Maintenant lorsque je suis sur une course, je me demande toujours si c’est courir que je veux ou juste être libre de poser mon pieds là ou il a décidé de se poser.

Quelques conseils pour arrêter de réfléchir et enfin prendre du plaisir en montagne

C’est parce que nous pensons trop, c’est parce que nous réfléchissons à pleins de choses inutiles que nous ne faisons rien. La seule façon de prendre du plaisir en montagne, c’est d’arrêter de réfléchir. Voici comment éviter de se disperser et réaliser tous ses rêves.

  • Si tu as envie de faire quelque chose, fais le.

En disant cela, je pense à l’entourage qui peut parfois être un frein à la motivation. De nombreuses fois j’avais de gros projets qui peuvent paraître dangereux ou insensé. Ce sont ces projets qui m’ont le plus appris dans la vie.

Je ne dis pas d’être inconscient, il y a des limites, mais un bon gros projet peut parfois faire peur autour de vous. Faites le.

  • Met tes chaussures et vois ce qui se passe.

Je me souviens encore des nombreuses fois ou je me levais le matin et me disais « bon qu’est-ce que je fais aujourd’hui ?» Je réfléchissais pendant une demi heure voir une heure pour prendre une décision. Maintenant lorsque cela m’arrive, je met mes chaussures et après je réfléchi. C’est comme ça que de grands projets se réalisent. Si l’inconnu vous fait vraiment peur, pensez à votre journée la veille, pour éviter la procrastination.;)

Nos yeux se sont posés sur cette montagne, nos jambes ont suivies.

  • Concentre toi sur l’instant présent.

Les moments en montagne sont tellement meilleurs lorsque vous pensez à ce que vous faites ici et maintenant plutôt que de se demander si Sabrina a bien rempli le dossier ou ce qui va se passer quand vous allez rentrer. On s’en fout. Vous avez un paysage magnifique, l’envie de découvrir, alors mettez de l’énergie dans ce qui vous donne envie.

Plus vous deviendrez fort, plus vous prendrez du plaisir

J’ai remarqué cela à mes débuts. Il était difficile pour moi de prendre du plaisir alors que je m’essoufflai après 5 secondes de montée. C’est vraiment lorsque j’ai commencé à devenir « fort » (à mon échelle) que j’ai pris du plaisir. Dévaler les pentes, caresser le chemin avec le bout de ses pieds sans même ressentir le besoin de s’écrouler par terre et de prendre un masque à oxygène, c’est quand même vachement agréable. Pour ça, il n’y a pas de secrets, il faut progresser, devenir un peu meilleur chaque jours.

Image de paysage reflétant le plaisir de courir

Les souvenirs sont meilleurs lorsqu’on a était dans l’effort

J’ai de meilleurs souvenirs des sorties ou j’ai était au bout de moi même ou je suis allé cherché mes limites, que celles ou je suis allé me balader pour ne pas rien faire de ma journée. Sortir de sa zone de confort peut faire du bien au corps et au mental. Et alors si vous arrivez à combiner effort et partage, vous êtes un champion !

Le partage !

Je finirais là dessus car c’est ce qui me semble être le plus important pour vraiment profiter de la vie. Il y a un équilibre à trouver pour aimer la montagne. Je vais vous expliquer. Lors de mes débuts, j’allais en montagne seul. Puis après m’être inscrit dans un club et avoir rencontré du monde, j’étais tout le temps accompagné.

Alors oui c’est génial ! Partager sa passion avec un amis, il n’y a rien de mieux. Mais le problème c’est qu’à force d’enchaîner les sorties à deux ou plus, je commençais à me lasser. J’avais besoin de me retrouver seul de temps à autres. J’ai donc repris tout doucement les sorties en solo. Et j’y ai trouvé un plaisir immense.

L’équilibre !

Si vous partez seul vous allez vous sentir seul, mais si vous partez en groupe vous allez être lasser de la présence de quelqu’un à chaque sortie. Il n’y a pas de secrets, il faut faire un petit peu les deux. Éviter la solitude tout en pouvant parfois se concentrer sur soi.

Clique ici pour découvrir comment le stoïcisme peut changer ta vie et ta façon de courir en montagne.

Merci d’avoir pris le temps de me lire.

A très bientôt, Timothée.

Vous avez aimé ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *