Ann Trason : Coureurs, soyez sensuels !

Si on se détend suffisamment, le corps s’habitue tellement au rythme des foulées qu’on ne se rend même plus compte qu’on avance.
Et c’est quand on parvient à cette semi-lévitation douce et fluide que le clair de lune et le champagne font leur apparition.

Vous devez être en harmonie avec votre corps, savoir quand vous pouvez le pousser et quand il faut ralentir.

Il faut être très attentif à votre souffle.
Soyez conscient de la quantité de sueur qui s’écoule dans votre dos.
Buvez de l’eau froide, grignotez salé et demandez-vous souvent et honnêtement comment vous vous sentez précisément.
Qu’y a t’il de plus sensuel que de prêter attention à votre propre corps ?
Christopher McDougall, citant Ann Trason dans le livre Born to Run

Ann Trason est une femme passionnante, quoique peu connue, en témoigne la pauvreté de la page Wikipedia qui lui est dédié, que ce soit dans la langue de Molière, ou celle anglophone.
Pourtant, elle a été la première féminine 14 fois sur la célèbre Western States de 1989 à 2003 et a quelques records du monde à son actif.
Aujourd’hui, elle accompagne d’autres sportifs sur le chemin de l’excellence à travers son activité de coaching.

Cependant, je ne veux pas vous parler aujourd’hui d’Ann Trason particulièrement (même si elle le mérite, vous l’avez bien compris), mais de sensualité.

Certains parlent de courir en pleine conscience. Mais franchement, entre un vieux moine zen parlant de pleine conscience, et une femme me parlant de sensualité, je n’hésite pas longtemps !

Si je devais ne donner qu’un seul conseil à quelqu’un se demandant comment courir, ce serait de rester digne.
Quand on imagine quelqu’un de digne, on imagine une personne qui se tient droite, sûre d’elle-même, avec grâce et élégance. Parfait pour la biomécanique !

Mais…

Et si je disais plutôt d’être sensuel ?

Sensuel, c’est en rapport avec les sens. Directement, on remet le mental à sa place. Courir, c’est avant tout une histoire de corps, une histoire de sensation. Être sensuel, c’est déjà prendre conscience (ah, le vieux moine zen n’est pas loin) de ce que nos sens nous renvoient. Et c’est certainement la meilleure protection contre les blessures.

Ann Trason dit soyez sensuel !

Essayez d’être sensuel, si vous êtes plié en deux, traînant les pattes, haletant comme un chien mourant.
Nous sommes bien d’accord : ce n’est pas possible ( non, ne m’envoyez pas de photo pour me prouver le contraire ).

Voilà donc de quoi motiver les gens à courir.
–  Restez digne : potentiel marketing de 5/10
– Soyez sensuel : potentiel marketing de 9/10 !

Commencez à courir, c’est bon pour développer votre sensualité !

Imaginez les départs de courses, où chaque coureur n’a qu’un objectif en tête : être le plus beau possible, le plus sensuel, le plus séduisant. Pendant les longues heures que durent la course, chacun n’a que cette idée : être sexy, quoi ! Jusqu’à l’arrivée, bien évidemment…

Nous courons pour avoir la forme. Alors, cherchons à avoir une belle forme ! Faisons appel à nos sens pour savoir où nous en sommes. Et non systématiquement à des gadgets (montres, radiofréquences, lecteur de musique…). Les gadgets, c’est pour la forme des robots. Nous, nous sommes faits de chair et de sentiments.

Et il paraît qu’il y a du champagne comme récompense 😉

Merci Ann Trason pour ces quelques mots. Là où tout le monde parle d’écouter son corps, il faut encore pouvoir le sentir et le ressentir !

Dites-moi dans les commentaires :
Lorsque vous courez, vous êtes plutôt digne ? Sensuel ? Robotisé ?

 

 

Vous avez aimé ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    18
    Partages
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​Tu es libre de recevoir ton carnet d'entraînement ! A toi la progression et le fun !